Les pratiquants de sports d’hiver partagent tous le même amour de la nature. Pourtant, ces sports subissent plus qu’aucun autre les ravages causés à l’environnement et à la nature. C’est pourquoi, chez Marker, nous considérons le développement durable et la préservation des ressources comme des thèmes essentiels. 

L’entreprise a été fondée en 1952 à Garmisch-Partenkirchen par Hannes Marker, l’inventeur de la première fixation de sécurité, et fait depuis lors figure de référence en matière de sécurité et d’innovation dans le monde du ski. Le siège social de Marker est aujourd'hui situé à Penzberg, en Bavière. En notre qualité d’acteur majeur du secteur des sports d’hiver, nous sommes conscients de notre responsabilité à inscrire notre action dans une démarche durable. Nous nous efforçons d’agir en préservant au maximum les ressources lors de différentes étapes de production et sommes constamment à la recherche de nouveaux moyens de développer nos efforts en la matière. 

MATIÈRES PREMIÈRES ET TRANSPORT

Nous nous procurons 100 % des matières premières de nos fixations au sein de l’espace économique européen. Nos fournisseurs sont tenus d'obtenir la certification à la norme environnementale 14001 et de respecter les directives correspondantes, mais aussi d’assurer leur livraison conformément au règlement REACH. Le règlement REACH est le règlement européen relatif à l’enregistrement, l’évaluation, l’autorisation et la restriction des substances chimiques et est considéré comme l’une des lois sur les produits chimiques les plus modernes et strictes du monde. Grâce à la situation centrale de notre site de production en Tchéquie, les distances de transport sont particulièrement courtes, ce qui nous permet de réduire nos émissions polluantes. Pour la distribution de nos produits, nous recourrons à des emballages en bois retournables, réutilisables et durables, et renonçons à tout enveloppement sous film plastique. Lorsque des cartonnages s'avèrent nécessaires pour la livraison, nous misons sur des produits durables : la part de produits recyclés s’élève à 75 %, le papier est certifié FSC et issu d'une gestion forestière responsable.

RECYCLAGE

Le métal – dans notre cas essentiellement l’acier – est recyclé à 100 % dans des aciéries. Cet acier recyclé est ensuite réutilisé dans notre production. Dans la mesure du possible, les résidus obsolètes de plastique pur subissent un nouveau broyage par nos fournisseurs avant d’être réutilisés dans la production. Dans la mesure où le broyage risque de modifier les propriétés des matériaux plastiques, il arrive que certains résidus plastiques ne puissent pas être directement réintégrés dans le processus, auquel cas ceux-ci sont affectés à d’autres étapes, par exemple pour des composants présentant de moindres exigences de résistance ou les matériaux d’emballage. Les résidus de bois qui ne peuvent plus être transformés dans le cadre de la production sont également réutilisés : nous les cédons à des entreprises partenaires spécialisées dans la production d’énergie.

LIMITATION DU NOMBRE DE PROTOTYPES

Grâce à la mise en œuvre de différents procédés, nous veillons à limiter autant que possible la production de prototypes. Des calculs de résistance sont ainsi réalisés à l’aide de la méthode des éléments finis (MEF) sur la base des propriétés des matériaux, ce qui nous permet de vérifier les limites de résistance du matériau sans devoir produire un prototype à cette fin. Des simulations cinématiques permettent de simuler les nouveaux produits en mouvement et dans des conditions d'utilisation inconnues, comme la fonction de déclenchement d'une fixation. L'analyse des mouvements peut ainsi être réalisée en veillant particulièrement à la préservation des ressources. Le procédé d'impression 3D est également employé dans la production des fixations. Celui-ci réduit la nécessité de fabriquer des outils en amont et génère moins de déchets de production.

Tes favoris

+

Le produit a été ajouté à tes favoris Voir les favoris